6 août 2013

La musicothérapie au service des fonctions cognitives

Bookmark and Share Flux RSS

Si la musique adoucit les mœurs, elle semble également avoir des effets bénéfiques sur la mémoire. Des spécialistes du groupe B2V des mémoires ont fait le point sur les effets positif de la mémoire sur les fonctions cognitives.

La musicothérapie est une discipline récente en France. Introduite dans les années 80, elle est une composante de l’art thérapie qui utilise la musique comme outil thérapeutique dans le but de rétablir, maintenir et améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle d’une personne. Elle permet aux personnes atteintes d’autisme de sortir de leur isolement et elle peut avoir un effet bénéfique sur la douleur.

Des bénéfices discutés

Une méta-analyse de dix études souligne la faiblesse des méthodologies des études montrant l’impact positif de la musicothérapie sur les fonctions cognitives des sujet atteints de démence et suggère ainsi qu’on ne peut scientifiquement pas conclure à cet impact positif. A contrario, la HAS estime quant à elle que a musicothérapie constitue une des interventions les plus efficaces dans le traitement de certains symptômes psychologiques et comportementaux. Il s’agit avant tout de ce que l’on appelle une add-on thérapie, c'est-à-dire une thérapie additionnelle destinée à compléter les effets de la prise en charge médicamenteuse. La musique est un très fort stimulus émotionnel. L’émotion qu’elle véhicule est un moyen permettant de stimuler les fonctions cognitives.

On distingue deux types d’approche en musicothérapie. L’approche réceptive passive dans laquelle le sujet écoute la musique afin de faciliter la concentration et la mémoire et l’approche active dans laquelle le patient s’implique et s’exprime via des techniques telles que le chant, l’improvisation instrumentale ou gestuelle

Des apports mis en évidence par des techniques d’imagerie

Le rôle de la musique sur la mémoire pourrait s’expliquer par le rôle essentiel de l’environnement sonore sur le développement psychique de l’homme dès sa naissance. Une des premières musiques perçues par un nouveau-né est celle de la voix de sa mère, le premier langage de l’Homme pourrait donc être la musique.

Les techniques d’imagerie médicale, de plus en plus performantes permettent aujourd’hui de mettre en évidence les zones cérébrales stimulées par la musique. La musique sollicite, en effte, des réseaux neuronaux qui impliquent de multiples aires cérébrales. Ainsi de nombreux travaux en cours épaulés par ces techniques devraient permettre de mieux comprendre la relation musique-mémoire.

En musicothérapie, la prise en charge des patients doit être faite par un personnel formé et la réalisation d’un bilan psychomusical doit être fait au préalable.

Gageons que les nouveaux travaux engagés par le groupe B2V permettront de mettre significativement en évidence l’impact positif de la musique sur les fonctions cognitives.

Bookmark and Share Flux RSS

Simulateur aidant

Combien d'heures d'aide ?


Quel est le nombre d’heures d’aides nécessaire de prévoir pour assurer la prise en charge d’une personne dépendante ou en perte d’autonomie ?

Simulateur aidant

Quel niveau d'autonomie ?


Comment être sensibiliser sur l’évolution possible de la personne en perte d’autonomie et l’aggravation de son état ?

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.