19 mars 2012

L’aidant et les groupes de parole

Bookmark and Share Flux RSS

Lorsque nous aidons un proche dépendant, nous nous trouvons confronté à de nombreuses questions et difficultés sans toujours savoir vers qui se tourner pour en parler. Pouvoir confronter notre expérience à celles des autres peut s’avérer extrêmement utile et rassurant. Les groupes de parole, très répandus dans la culture anglo-saxonne, se font de plus en plus présents sur notre territoire. Ils se multiplient dans des champs de plus en plus différents et tendent à se « démocratiser ».

Qu’est-ce qu’un groupe de parole ?

Leur définition dépend surtout du cadre et des objectifs dans lesquels ils ont été créés. En somme, chaque groupe de parole a un fonctionnement et des « règles » qui lui sont propres.

Ce qu’ils ont de commun, et cela tombe sous le sens, c’est qu’il s’agit de réunir ensemble des personnes concernées par une problématique commune. L’objectif est de permettre un échange, d’être entendu et soutenu dans son vécu singulier en écho avec les vécus des autres personnes présentes.

Des phénomènes de dynamiques de groupe sont en jeu. Ils peuvent viser à faciliter l’émergence de la parole, à induire des identifications croisées entre les membres du groupe qui pourront se reconnaître ou non dans les énoncés des autres.

Le plus souvent, une ou deux personnes ont la « responsabilité » du groupe, c'est-à-dire sont garants de son bon fonctionnement, de la bienveillance qui y règne, et mènent donc les séances.

Ces animateurs de groupe sont la plupart du temps des spécialistes de l’écoute et/ou des bénévoles formés à ce type de dispositif.

Les groupes de parole sont pour certaines personnes plus faciles à appréhender qu’une démarche individuelle avec un spécialiste de l’écoute, car la situation duelle les inquiète et ils craignent d’aborder leur problématique personnelle plus qu’ils ne le souhaiteraient.

Entendre les expériences d’autres personnes participant à un groupe peut permettre de prendre conscience que les difficultés que nous rencontrons sont « normales », que la gestion du quotidien est une charge dont on souhaiterait s’alléger mais dont on ne parvient pas à se dégager même à minima, malgré les occasions qui se présentent. Le groupe a ceci de rassurant que notre vécu est enfin partagé et entendu.

Quels types de groupe de parole ?

Si vous êtes l’aidant d’une personne dépendante, vous pourrez trouver des groupes de parole en rapport avec la pathologie ou le statut de votre proche (personne âgée, handicapée).

Tournez-vous vers les associations de malade, les centres hospitaliers ou les associations/structures reconnues d’utilité publique, les réseaux gériatriques ou de soins palliatifs de votre secteur géographique. Par exemple : France Alzheimer, La Ligue contre le Cancer.

Les inégalités sont très grandes selon les secteurs géographiques. On peut dire que l’on trouve dans les grandes villes, et plus particulièrement à Paris ou en Ile de France, nombre de groupe de parole de toutes sortes. En revanche il peut être très difficile de trouver un groupe de parole adapté à ses besoins dans une région plus rurale ou plus excentrée.
L’usage d’internet est un excellent moyen de recherche, car il vous permet de faire l’état des lieux sans vous déplacer et d’obtenir des coordonnées afin de prendre contact depuis chez vous dans un premier temps.

Les spécialistes de l’écoute (les « psys ») sauront également vous orienter de façon adaptée et vous adresseront éventuellement vers des groupes de parole dont les coordonnées ne sont pas toujours diffusées au grand public.
Ensuite, ce que vous pourrez ou non trouver dans un groupe de parole dépend des objectifs qui le fondent et le mieux est de vous renseigner à l’avance sur les visées du  groupe susceptible de vous intéresser et de contacter le ou les responsables du groupe pour qu’ils vous expliquent plus précisément « l’esprit » qui y règne et le déroulement.

Le cadre, c'est-à-dire les règles de fonctionnements du groupe, vous permettra avant tout de savoir si cela vous convient. Il est impératif de demander des précisions à ce sujet :

  • La fréquence des séances ?
  • La participation financière ?
  • Doit-on s’engager dans la durée ou peut-on participer ponctuellement ?
  • Est-ce que je retrouverai les mêmes participants d’une fois sur l’autre ?
  • Est-ce que tout le monde commence et s’arrête en même temps ou les participants peuvent-ils arriver quand ils veulent sur le temps du groupe ?
  • Est-ce que le groupe est « fermé » (les participants sont toujours les mêmes personnes sur un nombre défini au départ) ou « ouvert » (les participants changent d’une fois sur l’autre).


Bookmark and Share Flux RSS

Actualité aidant

Adapter le logement des personnes âgées

Selon un sondage OpinionWay réalisé en mars 2012, pour l'Observatoire de l'intérêt général, 90 % des Français préfèrent adapter leur logement plutôt que d'intégrer une maison de retraite. 69 % des personnes interrogées disent ne pas pouvoir assumer le coût d'un hébergement médicalisé sur le plan financier.

Simulateur aidant

Quel niveau d'autonomie ?


Comment être sensibiliser sur l’évolution possible de la personne en perte d’autonomie et l’aggravation de son état ?

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.