16 juin 2015

Se (re)mettre au sport après 50 ans

Bookmark and Share Flux RSS

Bon pour le cœur, l’immunité, le moral et la ligne, le sport est un atout santé indéniable. Encore faut-il adapter sa pratique à son niveau de forme et à son âge. Tous les conseils pour s’y (re)mettre du bon pied.

Des bienfaits pour le corps
Pratiquer régulièrement une activité physique est bénéfique, quel que soit votre âge. Le sport joue un rôle dans la prévention de différentes maladies, notamment l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’ostéoporose. Il réduit aussi la fonte musculaire et le risque de chute. Par ailleurs, l’activité physique diminue le risque de certains cancers, comme celui du côlon ou du sein. 

...et pour l’esprit
Mais l’activité physique est aussi excellente pour lutter contre le stress et l’anxiété ! En favorisant la sécrétion de sérotonine, elle agit comme un antidépresseur naturel et ce, dès trois semaines de pratique régulière. Par ailleurs, dès 25 minutes d’activité physique, notre corps produit des endorphines, hormones du plaisir qui procurent une sensation de détente et de bien-être immédiats. Certaines pratiques comme la danse mobilisent également les capacités de concentration et de mémoire. Last but not least, la pratique d’un cours collectif ou la fréquentation d’une salle de sport permettent de prévenir l’isolement social et de renouveler le cercle de vos connaissances. 

À quelle fréquence ?
Pour jouir de tous les bienfaits du sport, il est recommandé de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide trois à cinq jours par semaine. Si vous pratiquez une activité d’intensité élevée comme la natation ou le jogging, le temps de pratique peut être réduit à 20 minutes. 
De même, si l’activité est de faible intensité (marche lente, danse de salon, etc.), essayez de la pratiquer pendant au moins 45 minutes. Dans tous les cas, allez-y progressivement – une séance par semaine ou 10 minutes par jour, c’est déjà bien pour commencer ! – et souvenez-vous que la régularité compte plus que la quantité.

Avant de s’y remettre
La pratique sportive comporte des avantages à long terme qui surpassent de loin les risques éventuels. Il faut cependant respecter certaines précautions : ainsi, si vous êtes inactif depuis de nombreuses années – et même si vous avez été un grand sportif dans votre jeunesse –, demandez un avis médical avant de reprendre le sport.
Des efforts soudains après une longue période de sédentarité peuvent en effet favoriser la survenue d’un accident cardiovasculaire (infarctus ou AVC) chez des sujets prédisposés. 
Votre médecin pourra, s’il le juge nécessaire (notamment si vous présentez un risque cardiovasculaire), vous prescrire un test d’effort qui consiste à réaliser une mesure de votre tension artérielle et un électrocardiogramme lorsque vous vous activez sur vélo d’appartement. 
Dans tous les cas, suivez votre bon sens : en cas d’essoufflement inhabituel, de malaise, de non-récupération (fatigue intense), de douleurs au niveau de la poitrine, remettez votre séance de sport à plus tard et consultez votre médecin sans tarder. 

Les sports les mieux adaptés
Les spécialistes conseillent généralement de choisir un sport qui combine la musculation et le « cardio ». La natation, le vélo ou la marche rapide sont des sports très complets et facilement accessibles. Sachez que de nombreuses salles de sport proposent des cours adaptés aux « seniors » : gym douce, aquagym... Pourquoi ne pas penser aussi au yoga, à la marche nordique ou au Taï chi ? Choisissez avant tout une activité qui vous plaît, gage de votre assiduité !

Bookmark and Share Flux RSS

Témoignage expert

La perte d’autonomie et ma dépendance - Dr C. Haglon-Duchemin

Il ne faut pas confondre perte d’autonomie et dépendance. La dépendance, c’est être dans l’incapacité de faire seul une action. La perte d’autonomie, c’est ne plus pouvoir décider, être dans l’incapacité de faire ses choix de vie. On peut donc rester autonome très longtemps tout en étant dépendant.

Témoignage expert

Le rôle du réseau relationnel et familial - Dr Jean Pierre Aquino

Le réseau social et familial permet de luter contre l’isolement. Les parents, les amis, les voisins de la personne âgée l’accompagnent dans son vieillissement et la soutiennent. Cette aide nécessaire complète celle apportée par les professionnels. Mais il ne faut pas que l’aidant s’épuise à la tâche. Lui aussi à besoin du soutien du reste de la famille et de la société.

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.