20 mars 2012

Surdité et presby-acousie

Bookmark and Share Flux RSS

La perte de l'ouïe est l'un des dérèglements chroniques les plus fréquents chez les personnes âgées.

Généralités

Plus de 50 % des personnes de plus de 60 ans souffrent de surdité (65 % à 70 ans, 81 % à 80 ans). De plus, la modification des habitudes de vie des vingt dernières années va accentuer le vieillissement physiologique de l’ouïe: l'abus des écouteurs et de la musique bruyante fait que certains jeunes entrent dans la vie active avec une audition semblable à celle de personnes de 65 ans

La détérioration de l'acuité auditive commence à l'âge de 20 ans et s’accentue d'une décennie à l'autre. La perte auditive due au vieillissement est progressive et insidieuse, et les troubles peuvent passer inaperçus au début (les premiers sons touchés sont les sons aigus). Ensuite, les troubles s'étendent aux sons plus graves et il devient plus difficile d'entendre et de comprendre une conversation. C’est la presby-acousie.

Comment cela se passe-t-il ?

Les ondes sonores émises se propagent dans l'air. L'oreille externe se présente comme un entonnoir qui capte les sons. Les ondes sonores passent dans le conduit auditif jusqu’au tympan. Le tympan est une membrane très délicate, qui vibre au contact des ondes. Quand le son est aigu, le tympan vibre rapidement. Les vibrations sont transmises par une chaîne de trois petits os dans l’oreille interne, appelés marteau, enclume et étrier du fait de leurs formes. Ensuite, les vibrations sont transmises dans l’oreille interne (la cochlée), constituée de milliers de cellules en formes de cil (les cellules ciliées), qui se mettent alors à onduler. Celles-ci envoient un signal vers le nerf auditif. Le signal est donc transmis du nerf auditif au cerveau, qui interprète alors le signal (volume, signification, etc.).

La surdité est la perte complète de la capacité auditive d’une ou des deux oreilles. La presby-acousie est la perte partielle de la capacité à entendre.

Types de déficience auditive

On distingue deux types de déficience auditive en fonction de la partie de l'oreille atteinte :

  • La surdité de « transmission » est un problème de l’oreille externe (bouchon de cérumen par exemple) ou moyenne (otite), souvent traitable médicalement ou chirurgicalement. La transmission sonore ne se fait pas correctement.
  • La surdité neurosensorielle est secondaire à une pathologie de l’oreille interne, ou du nerf auditif. Elle est souvent définitive permanente et nécessite un appareillage (prothèse auditive). Les causes sont un traumatisme sonore, le vieillissement ou des maladies infectieuses telles que méningite, rougeole, rubéole et oreillons.

La surdité neurosensorielle peut être associée à une obstruction de l'oreille externe (bouchon de cérumen) ou à un blocage de l'oreille moyenne (otite moyenne), on parle alors de « surdité mixte ».

Les causes

Elles sont multiples :

  • Surdité héréditaire ;
  • Surdité « de naissance », due à une pathologie pendant la grossesse ou lors de l'accouchement (naissance prématurée ; situations privant le nouveau-né d’oxygène pendant l’accouchement ; rubéole, syphilis ou d'une autre infection chez la mère pendant la grossesse ; l'utilisation inappropriée de médicaments ototoxiques (plus de 130 médicaments, dont l’antibiotique gentamicine) pendant la grossesse ; et jaunisse du nourrisson) ;
  • Surdité secondaire à une maladie infectieuse telle que méningite, rougeole, oreillons et infections otologiques chroniques. L’utilisation de médicaments ototoxiques, y compris des antibiotiques et des antipaludiques, peut léser l’oreille interne à tout âge.
  • Surdité secondaire à un traumatisme crânien ou une blessure de l’oreille ;
  • Bouchon de cérumen ou corps étranger bloquant le canal auditif causent une perte auditive à tout âge ;
  • Le vieillissement, cause fréquente de « surdité neurosensorielle » ;
  • Traumatisme sonore (utilisation professionnelle d’appareils bruyants, une exposition à de la musique ou à d’autres bruits intenses, lésant l’oreille interne). L’exposition cumulée au bruit et à d’autres facteurs entraîne une surdité ou presby acousie.

Diagnostic

La déficience auditive est un obstacle majeur à la qualité de la vie et il est important que la perte auditive soit décelée tôt et traitée.

L’interrogatoire évalue les signes associés (vertiges, écoulement-otorrhée-, acouphènes) et le retentissement des troubles. L’examen clinique local à l’otoscope diagnostique une pathologie de l’oreille externe et moyenne, en générale curable.

L’audiométrie authentifie le trouble, le niveau de surdité et différencie la surdité de transmission (oreille externe et moyenne) de la surdité neuro-sensorielle. Elle transcrit sur un diagramme (l’audiogramme) la sensibilité du patient aux divers sons. Les réponses à différentes intensités sonores et différentes fréquences sont analysées. Le seuil d’audition normal est de 0 à 25 décibels (dB). Le seuil d’audition pour une surdité profonde est de 91 dB.

Comment prévenir ?

La moitié des cas de surdité et de déficience auditive sont évitables par la prévention, le diagnostic et la prise en charge précoces :

  • Vacciner les enfants contre les maladies comme la rougeole, la méningite, la rubéole et les oreillons ;
  • Vacciner les femmes en âge de procréer contre la rubéole avant la grossesse ;
  • Éviter d'utiliser des médicaments ototoxiques, sauf si nécessaire et sous contrôle d’un médecin ;
  • réduire l’exposition au bruit (professionnel et récréatif) ;
  • Effectuter un dépistage approprié dès qu’un doute d’une baisse d’audition apparaît, puis les interventions médicales ou chirurgicales adaptées.

Les cellules sensitives de l'oreille interne lésées par le bruit ne peuvent ni guérir ni se régénérer.

Conséquences sur la perte d'autonomie

La surdité a des conséquences lourdes sur la qualité de vie des personnes âgées et l’autonomie. La capacité de communiquer est altérée, ce qui est anxiogène et de retrait de toute activité sociale, source d’isolement. Le soutien de l’entourage est essentiel pour surmonter les difficultés de la vie quotidienne. Les troubles de l’audition peuvent également entrainer des troubles émotifs, pouvant aller jusqu’à la dépression ou la paranoïa.

La capacité à communiquer correctement étant altérée et les troubles auditifs apparaissant progressivement et insidieusement, un diagnostic erroné de troubles cognitif peut être posé.

La perte d’audition est parfois une cause de placement en maison de retraite.

Il est donc important de compenser les déficits auditifs le plus tôt possible. Les prothèses auditives ont fait d’énormes progrès et il en existe une très importante variété, adaptée à chacun. Cependant, encore aujourd’hui, la honte de porter une prothèse auditive persiste. L’entourage a un rôle majeur en encourageant l’appareillage.

Comment vivre avec ?

La communication avec un malentendant demande parfois beaucoup de patience chez l’aidant comme chez le patient. Quelques règles peuvent permettre de faciliter la communication avec un malentendant :

  • Attirer l’attention vers votre visage avant de s’adresser à lui.
  • Parler à rythme lent et clairement, en étant expressif.
  • Choisir un endroit calme (éviter les bruits de fond) et bien éclairé.
  • Se mettre au même niveau et en face de la personne, pour que les visages soient face à face.
  • Ne pas crier, parler sur une fréquence plutôt basse.
  • Ne pas hésiter à reformuler une phrase si elle vous semble incomprise- Ecrire un mot si cela vous semble nécessaire- Etre patient !
Une personne malentendante peut également adopter quelques règles pour faciliter la communication avec son entourage:
  • Choisir un endroit tranquille, sans bruit de fond et bien éclairé
  • Dire si vous ne comprenez pas votre interlocuteur, faire répéter si nécessaire ou demander à faire écrire certains mots.
  • Si l’entretien est long, demander à faire une pause si nécessaire ?

Une consultation avec un oto-rhino-laryngologiste (O.R.L.) doit être organisée au moindre doute de trouble de l’audition. Celui-ci proposera soit un traitement médico-chirurgical, ou bien orientera le patient vers un audioprothésiste afin de mettre en place une prothèse auditive.

Il peut être dangereux de laisser une personne sourde seule chez elle sans avoir fait quelques modifications de l’environnement. Ainsi, un aménagement du domicile peut être envisagé pour faciliter le quotidien et préserver le maintien au domicile : visiophone, réveil avec vibreur, miroir aux endroits stratégiques du domicile, téléphones à grosses touches, combinés téléphoniques amplifiant le son, détecteur d’appel (avertisseurs lumineux, pouvant être placés dans toutes les pièces. Des avertisseurs d'incendie, ou détecteurs de fumée et autres avertisseurs sonore munis de voyants clignotants peuvent être installés.

Pour éviter un isolement des personnes malentendantes, des supports se développent de plus en plus : de nombreuses émissions de télévision et films sont maintenant sous-titrées grâce à la télévision numérique, il existe de plus en plus d’ouvrages disponibles en audio.

Des aides au domicile peuvent également parfois être nécessaire (aide-ménagère pour les courses par exemple).

Traitement

Les surdités de transmissions peuvent bénéficier d’un traitement chirurgical.

Le principal traitement de la presby-acousie reste la prothèse auditive.

Chaque personne souffrant d'un type de surdité qui lui est propre, il est important de choisir la prothèse la plus appropriée. Il existe une multitude de marque et de modèles. Une partie des frais d’appareillage est prise en charge par la Sécurité sociale, une partie complémentaire par les mutuelles. La sécurité Social alloue également un forfait pour les piles, l’entretien et la réparation.

Il est indispensable de s’assurer d'un suivi par l'audioprothésiste pour adapter l’appareillage et expliquer le fonctionnement (sinon l'appareil risque de rester dans un tiroir). Les encouragements et le soutien de l’entourage sont un élément majeur de la réussite de l’appareillage, qui nécessite un apprentissage (manipulation, entretien).

Les prothèses auditives sont très utiles pour les conversations en petit groupe, mais s'il y a des bruits de fond, la rentabilité est moindre. Des systèmes d'amplification spécialisés existent, comme les phonocapteurs, qui permettent de capter directement le son émis.

La rééducation auditive peut également apporter une aide supplémentaire pour s'adapter au handicap. Elle apprend comment surmonter les difficultés de communication, à lire sur les lèvres, à bien déchiffrer les mots, à s'entraîner à l'écoute.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.mieuxvivresaretraite.fr


Bookmark and Share Flux RSS

Simulateur

Conformité du logement ?


Comment évaluer la qualité de votre logement en termes de prévention des risques de chutes, mais aussi d’isolement, de qualité de vie avec toutes les conséquences que l’on connaît sur la perte d’autonomie ?

Simulateur

Quel besoin d’aide ?


Comment évaluer le besoin d’aides sous la forme d’outils et de technologies pour faciliter la vie quotidienne et le maintien à domicile d’une personne dépendante ou en perte d’autonomie ?

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.