1 février 2012

Tabac et sujets âgés

Bookmark and Share Flux RSS

La consommation de tabac est commune à toutes les générations. Les séniors sont aussi consommateurs et risquent les mêmes complications que chez de jeunes adultes.

Généralités

Le tabagisme est un problème de santé publique de par ses nombreuses conséquences sur la santé. Il est établi depuis de nombreuses années que la consommation de tabac augmente le risque de décès et diminue la qualité de vie. La consommation de tabac est intergénérationnelle et les personnes âgées sont aussi concernées.

Les séniors fument soit depuis de nombreuses années (en ayant généralement commencé à l'armée, où les cigarettes étaient distribuées gratuitement) et n'ont pas encore développé de pathologie liée au tabac, soit ils ont débuté leur consommation tardivement suite à un stress la plupart du temps.

Le tabac est une substance psycho-active qui peut entraîner une dépendance au même titre que la consommation d'alcool ou de certains médicaments. Le tabac entraîne une dépendance physique (liée à la nicotine) et psychique. Son arrêt diminue les risques de maladies liées au tabac et améliore la qualité de vie à tout âge.

Démarche diagnostique

Le diagnostic de tabagisme actif du sujet âgé est souvent réalisé :

  • lors d'une consultation chez un médecin au moment de l'interrogatoire,
  • lors de la découverte de pathologies dont l'implication du tabac est connue, 
  • au cours d'une hospitalisation, lorsque la sensation de manque apparaît.

Dans ce cas, le médecin demandera quelle est la quantité de tabac fumé par jour (nombre de cigarettes ou de pipes) et depuis combien de temps, ce qui permet d'évaluer la consommation en paquets-années.

Conséquences sur la santé

Les pathologies liées au tabac sont nombreuses et diverses, et sont les mêmes que chez des individus plus jeunes.

  • Sur le plan cardiovasculaire : Infarctus du myocarde, AVC, artérite des membres inférieurs.
  • Sur le plan respiratoire : Insuffisance respiratoire chronique.
  • Sur le plan des cancers (première cause de mortalité en France) : Cancer du poumon, de la vessie, de la bouche, de la gorge....

 Mais également au niveau du fonctionnement cognitif : il semble que le risque de développer une pathologie de la mémoire soit plus important chez les fumeurs, notamment par les effets néfastes du tabac sur les vaisseaux sanguins.

Conséquences sur la perte d’autonomie

Ces différentes pathologies peuvent être médicalement prises en charge, mais pas toujours de façon curative. Dans tous les cas il en résulte une perte d'autonomie : que ce soit sur le plan de la fonction respiratoire, de la fonction cardiaque, ou de la mobilité notamment.

Comparativement à une personne non fumeuse ou ancien fumeur sevré, le fumeur présentera, en dehors du risque de cancer et de pathologies cardiovasculaires, un essoufflement plus rapide, une endurance à l'effort moins importante, des douleurs dans les jambes plus fréquentes...

Le tabagisme rend également plus sensible aux infections virales et bactériennes.

Prise en charge

Les personnes âgées ont souvent été moins sensibilisées aux effets néfastes du tabac que la population générale. Il semble important de diffuser l'information suivante : l'arrêt à tout âge permet de diminuer les risques de pathologies liées au tabac, d'améliorer la qualité de vie et l'efficacité de certains traitements.

La prise en charge pour l'arrêt du tabac est similaire quel que soit l'âge : il faut prendre en compte la dépendance physique (liée notamment à la nicotine) et la dépendance psychique (sensation de plaisir, effet psycho stimulant, effet anxiolytique du tabac...).

La prise en charge par un médecin permet d'augmenter les chances de succès du sevrage. En effet, un entretien dirigé permet de faire le point sur la dépendance au tabac et de la motivation à l'arrêt. En fonction de celui-ci, une proposition de prise en charge pourra être réalisée. Chez la personne âgée, il faut évaluer d'éventuels facteurs psychosociaux comme un isolement social, une institution, un deuil récent, qui peuvent rendre le sevrage plus difficile.

Il peut être proposé des produits de substitution à base de nicotine (patch, gomme à mâcher, inhalateurs), pour lesquels il faudra évaluer la bonne dose afin d'éviter les effets indésirables en cas de sur ou sous dosage.

Un accompagnement psychologique avec des entretiens réguliers permet de maintenir la motivation.


Bookmark and Share Flux RSS

Témoignage expert

La perte d’autonomie et ma dépendance - Dr C. Haglon-Duchemin

Il ne faut pas confondre perte d’autonomie et dépendance. La dépendance, c’est être dans l’incapacité de faire seul une action. La perte d’autonomie, c’est ne plus pouvoir décider, être dans l’incapacité de faire ses choix de vie. On peut donc rester autonome très longtemps tout en étant dépendant.

Simulateur

Quel besoin d’aide ?


Comment évaluer le besoin d’aides sous la forme d’outils et de technologies pour faciliter la vie quotidienne et le maintien à domicile d’une personne dépendante ou en perte d’autonomie ?

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.