20 mars 2012

Soins à domicile

Bookmark and Share Flux RSS

Mauvais état de santé et dépendance peuvent rendre nécessaire la délivrance de soins au domicile de la personne âgée.

Qu’est ce que c’est ?

Les soins à domicile varient dans leur nature et leur contenu en fonction de l’état de santé de la personne âgée. Ils recouvrent tous les soins ou services pratiqués par des personnels soignants ou prestataires privés d'assistance médicale à domicile permettant au patient d’être traité à domicile :

  •  L’aide-soignant à domicile. Il dispense, dans le cadre d’un service de soins infirmiers à domicile, ou dans le cadre d’une hospitalisation à domicile, des soins visant à répondre aux besoins d’entretien et à compenser une diminution de l’autonomie de la personne âgée
  • L’Hospitalisation à domicile. Elle est préconisée pour des malades atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, et permet de délivrer des actes médicaux comparables à ceux pratiqués à l’hôpital.
  •  L’infirmier à domicile. Il assure sur prescription médicale certains soins infirmiers et d’hygiène générale, veille au suivi thérapeutique et à l’administration des traitements, suit de l’état de santé, aide au maintien de l’autonomie, et peut intervenir pour l’accomplissement de formalités liées aux soins.
  •  Des auxiliaires médicaux (kinésithérapeute, orthophoniste, diététicien, podologue, ergothérapeutes)
      

L’assistance médicale à domicile regroupe l'ensemble des services qui permettent à certains patients de suivre leur traitement chez eux.

Elle coordonne sur prescription médicale les soins et assure la mise en place des matériels et fournitures nécessaires, notamment en matière de perfusion à domicile, de nutrition entérale ou parentérale, d’assistance respiratoire (aérosolthérapie, oxygénothérapie), d’insulinothérapie par pompe, ou d’aides techniques.

Qui peut y prétendre ?

Tous ces services peuvent être assurés 24h/24h, 7 jours sur 7, et s’adressent aussi bien à des personnes résidant à leur domicile ou chez un proche, qu’à des personnes résidant en foyer-logement ou en EHPAD.

Leur mise en place répond à deux types de situations :

  • l’alternative à une entrée en maison de retraite ou un établissement de soins ;
  • la continuité des soins après une hospitalisation.

Peuvent donc y prétendre toutes les personnes confrontées à une perte partielle ou totale de leur autonomie pour une durée plus ou moins longue, suite à une maladie ou à un accident.

Sont principalement concernées les personnes âgées de plus de 60 ans, en perte d’autonomie ou dépendantes, ou les personnes de moins de 60 ans, handicapées ou atteintes d'une pathologie chronique invalidante ou d'une affection nécessitant un traitement prolongé et des soins coûteux.

Où s’adresser ?

Votre médecin traitant reste votre interlocuteur privilégié pour vous conseiller, et vous accompagner dans vos démarches pour mettre en place un service.

Pour obtenir les coordonnées d’un auxiliaire paramédical ou d’un service, vous pouvez également vous informer auprès de votre Centre Hospitalier de référence, du CLIC ou du CCAS de votre commune, voire de votre pharmacien.

En ce qui concerne l’assistance médicale à domicile, assurez-vous que la société à laquelle vous vous adressez dispose bien d’un agrément auprès de la Direction Départementale de la Santé (DASS).

Tous les soins ou services pratiqués par des personnels soignants ou prestataires privés d'assistance médicale à domicile sont remboursés sans avance de frais, s’il existe une convention entre le prestataire de soins et l’assurance maladie, dans les conditions habituelles, par la caisse d’assurance maladie dont dépend la personne :

  • à 100% dans la plupart des situations ;
  • avec éventuel ticket modérateur et franchise.

Certaines catégories de soins sont soumises à accord préalable pour (exemple : kinésithérapie). En ce qui concerne l’assistance médicale à domicile, seuls les produits, appareils, et prestations d'assistance médicale à domicile référencés au TIPS sont remboursables.

Comment le mettre en place ?

Le bénéfice des soins à domicile est assujetti à la délivrance d’une prescription médicale préalable qui peut être effectuée par le médecin traitant, un médecin spécialiste ou un médecin hospitalier.

Celle-ci doit préciser le protocole de soins établi :

  • Nombre de passages quotidiens
  • Qualité des intervenants
  • Nature et fréquence des soins dispensés
  • Prescriptions pharmaceutiques
  • Mise à disposition de matériels spécifiques

En règle générale, vous n’aurez aucune démarche personnelle à effectuer pour obtenir le remboursement des prestations fournies. Les professionnels ou services qui interviennent à domicile effectue habituellement les demandes d’entente préalable et de prise en charge auprès de l’assurance maladie, et pratiquent le tiers payant (dispense d’avance des frais).


Bookmark and Share Flux RSS

Actualité

Des unités cognitivo-comportementales

Dans le cadre du plan Alzheimer il a été décidé de créer au sein de structures de Soins de suite et de réadaptation, des unités cognitivo-comportementales.

Simulateur

Conformité du logement ?


Comment évaluer la qualité de votre logement en termes de prévention des risques de chutes, mais aussi d’isolement, de qualité de vie avec toutes les conséquences que l’on connaît sur la perte d’autonomie ?

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.