20 mars 2012

Unités d’hébergements renforcées (UHR)

Bookmark and Share Flux RSS

Les unités d’hébergements renforcés (UHR) sont de petites unités de vie dédiées à la prise en charge de personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés, associés à des troubles du comportement sévères, rendant leur prise en charge à domicile ou dans une unité de vie classique, en EHPAD ou USLD, difficile.

Qu’est-ce que c'est ?

L’UHR est située au sein de locaux dédiés et adaptés, permettant une libre circulation des résidents tout en alliant des dispositifs de sécurité pour eux-mêmes. Les résidents y sont pris en charge à temps plein.

Une équipe pluri professionnelle, formée à la prise en charge des résidents souffrant de troubles psycho-comportementaux, accompagne quotidiennement les personnes admises. L’équipe est composée : d’un médecin (en EHPAD, il s’agira du médecin coordonnateur), d’un psychomotricien ou d’un ergothérapeute, d’aides-soignants, d’aide médico-sociale, d’infirmiers, d’assistant en soins gérontologique. Un temps de psychologue est dédié aux patients, aux aidants et à l’équipe professionnelle.

Selon la circulaire du 10 mai 2009 relative à la mise en œuvre du volet médico-social du plan Alzheimer et des maladies apparentées 2008-2012, les UHR viennent remplacer les unités classiques Alzheimer ou encore les cantous, en apportant une prise en charge à la fois d’hébergement, de soins, d’activités a visées thérapeutiques, de socialisation, dans un cadre adapté alliant sécurité, liberté de circulation, confort.

Les UHR sont intégrées à des établissements tels que les EHPAD ou les USLD. Elles relèvent donc des autorités de tutelles suivantes :

  • L’Agence Régionale de Sante (ARS), dont les compétences portent sur la prise en charge médicale et paramédicale au sein de ces structures et notamment sur la détermination d’un forfait global pour soins en lien avec les instances de la sécurité sociale
  • Le Département, en la personne du président du Conseil General, chargé de fixer un forfait global de dépendance pris en charge par l’APA ainsi que le tarif journalier de l’hébergement pour les établissements publics et les établissements privés agréés a l’aide sociale au titre de l’hébergement.

A qui s’adressent les UHR ?

Les UHR s’adressent aux personnes âgées d’au moins soixante ans, souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, associée a des symptômes psycho-comportementaux sévères. Les personnes proviennent du domicile, d’un EHPAD ou d’un USLD.

L’admission est possible lorsqu’un diagnostic de la maladie a été posé et qu’une évaluation des symptômes psycho-comportementaux a été effectuée a partir des outils NPI-ES et l’échelle de Cohen-Mansfield.

Comment obtenir une place ?

Le médecin coordonnateur en EHPAD ou le médecin responsable en USLD est chargé d'effectuer d'une première étude de la demande en tenant compte des besoins du candidat et des capacités d’accueil de la structure. Il émet un avis favorable ou défavorable. Il peut proposer une visite de pré-admission pour rencontrer la personne âgée, accompagnée ou non de son représentant légal, afin de confirmer ou infirmer son avis. Le directeur de l’établissement s’appuie sur son avis pour prendre la décision finale.

L’orientation des résidents déjà admis en EHPAD ou en USLD vers l'UHR de l'établissement, peut s'effectuer à la demande du médecin traitant ou de l'équipe de l'établissement. Le diagnostic de la maladie doit être posé et les troubles psycho-comportementaux évaluées. La personne et la famille sont associées à l'orientation afin de rechercher leur consentement.

Sous conditions, les personnes admises en UHR peuvent prétendre à une prise en charge d'une partie des frais de séjour.

Les soins dispensés en UHR sont couverts par la sécurité sociale, dans le cadre du forfait global pour soins de l'établissement.

Les frais de prise en charge de la perte d'autonomie sont couverts en partie par l'APA. La demande est effectuée par le médecin coordonnateur de la structure chargé de l'évaluation du GIR de chaque résident. Cette aide sociale départementale est versée directement à l'établissement.

Les frais liés à l'hébergement peuvent être pris en charge en partie ou en totalité par l'aide sociale départementale au titre de l'hébergement. Cette aide est attribuée sous condition de ressources. Elle peut recourir à la participation des obligés alimentaires (les enfants, les gendres et les belles-filles), faire l'objet de récupération sur les droits de succession, de legs, de donations.


Bookmark and Share Flux RSS

Témoignage expert

La perte d’autonomie et ma dépendance - Dr C. Haglon-Duchemin

Il ne faut pas confondre perte d’autonomie et dépendance. La dépendance, c’est être dans l’incapacité de faire seul une action. La perte d’autonomie, c’est ne plus pouvoir décider, être dans l’incapacité de faire ses choix de vie. On peut donc rester autonome très longtemps tout en étant dépendant.

Témoignage expert

Le rôle du réseau relationnel et familial - Dr Jean Pierre Aquino

Le réseau social et familial permet de luter contre l’isolement. Les parents, les amis, les voisins de la personne âgée l’accompagnent dans son vieillissement et la soutiennent. Cette aide nécessaire complète celle apportée par les professionnels. Mais il ne faut pas que l’aidant s’épuise à la tâche. Lui aussi à besoin du soutien du reste de la famille et de la société.

Agrandir la police

Si vous trouvez l'écriture du site web trop petite, il est possible de l'agrandir via le navigateur :
1. Pour tous les navigateurs
touche ctrl et molette de la souris
2. Par les menus des navigateurs :
* Affichage >>> Taille du texte (Internet Explorer 6 et 7)
* Affichage >>> Zoom (Firefox / Opéra / Internet Explorer 8 et +)
* Menu >>> Réduire/Agrandir (Safari / Chrome)
3. Pour tous les navigateurs sauf Internet Explorer 6
touche ctrl et touche + pour zoomer
touche ctrl et touche - pour dé-zoomer
4. Pour les utilisateurs Mac :
Remplacer touche ctrl par touche cmd
Le contenu mis à disposition sur le site est fourni à titre informatif. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. L'existence d'un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation dudit site ou de son contenu. La responsabilité de l'éditeur ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées par ces tiers. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du Site ou de tout élément entrant dans sa composition, quel qu'en soit le support ou le procédé est interdite. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile ou pénale du contrefacteur.